2019 devait être une année exceptionnelle pour Retec. Et ce fût le cas, grâce à notre équipe, et surtout grâce à l’énergie de Katrien. Mais Katrien a été forcée de faire un pas de côté, ce qui allait complètement à l’encontre de son esprit d’entreprise. De janvier à avril, elle a travaillé sans relâche pour que nous puissions continuer à avancer dans un nouveau bâtiment tout simplement parfait. Et elle a relevé le défi haut la main. Aujourd’hui, nous pouvons travailler dans notre nouveau chez nous : un bâtiment lumineux et artistique, mais surtout chaleureux et accueillant.

Mais malheureusement, Katrien n’est plus avec nous pour vous accueillir ou pour nous réchauffer le cœur avec ses « En hoe is ’t met jóu ? » si bienveillants. Juste après notre déménagement, Katrien a appris qu’elle était malade. Sept mois plus tard, nous devons apprendre à nous réinventer sans elle. Nous avons eu de la chance.

Cela peut paraître étrange, mais c’est pourtant bien le cas. Nous avons eu énormément de chance d’avoir rencontré Katrien, d’avoir partagé un bout de chemin avec elle. Elle est parvenue à apporter un vent de fraîcheur, un enthousiasme et un esprit positif dans l’univers très aride des instruments de mesure. Des qualités qui n’ont laissé personne indifférent. Retec « is made to measure » : notre spécialité, c’est de mesurer. Mais nous ne pourrons jamais mesurer tout ce que Katrien nous a apporté.

Nous le remarquons lorsque nous discutons avec nos clients et nos partenaires. Les messages et réactions ne cessent d’affluer. Des anecdotes et des histoires, racontées par des personnes qui l’ont rencontrée il y a des années et qui se souviennent encore de sa passion, de sa façon de voir les choses. Des clients qui ne l’ont même jamais vue, mais qui ont pu sentir son engagement chaleureux au travers d’e-mails ou de coups de téléphone. Des clients à qui elle manque terriblement aujourd’hui.

Mais nous le remarquons surtout dans nos réactions. Nous le remarquons à la façon, vive et violente, dont les souvenirs se rappellent à notre mémoire, à sa sagesse et ses attentions qui continuent de flotter dans l’air. À la façon dont elle parvient, aujourd’hui encore, à nous réchauffer le cœur avec son rire, son enthousiasme, ses inoubliables « komaan ! », malgré le chagrin qui nous submerge.

Mesurer ce que Katrien nous a apporté ? Impossible. Oublier Katrien ? Hors de question.


L’équipe de Retec